OSER DIRE NON

Bonjour cher lecteur et entrepreneur conquérant !

Le thème que je vous propose aujourd’hui et de savoir « oser dire non ».

Et si aujourd’hui, le NON était aussi important que le OUI ? Vu négativement, nous avons l’impression que si nous ne devenons pas un YES MAN (cela marche aussi pour les femmes), nous passerons au travers de certaines opportunités.

Mais dire non, n’est-ce pas là justement une opportunité ?

LE REFUS CARICATURAL

Dans notre société, il est difficile de comprendre un refus. Refus de postes, refus de projets… La tendance sur le marché du travail est difficile actuellement et cela peut donner des sueurs froides à certains. Malheureusement, beaucoup d’entre nous ont déjà été confrontés à des choix qui nous ont laissés sur le carreau.
Certes, ledit emploi nous promettait la sécurité, le projet était génial sur le papier, mais nous laissait une part d’insatisfaction.
Et forcément, l’insatisfaction allait nous revenir à la figure un jour ou l’autre.

Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à dire non. À des clients, à mes patrons, lorsque j’étais salariée, et même à mes proches. Mais parfois, il faut savoir prendre du recul et se demander ce qu’il est le mieux pour nous. Bien sûr, il ne s’agit pas de dire non à tout, et de tourner le dos à tout le monde, bien au contraire.

Oser dire non, c’est adopter une nouvelle façon de voir, un nouveau paradigme (cf. livre de Stephen R. Covey) qui va nous permettre de rectifier nos objectifs et de les affiner.

COMMENT S’Y PRENDRE ?

Tout d’abord, il faut impérativement être en accord avec soi-même. Vouloir réussir dans son travail n’impose pas de mettre de côté ses valeurs et son éthique. Si effectivement des opportunités sont à saisir, il ne suffit pas d’accepter tout ce qu’on nous propose ! Et pour cause.

Au moment où nous les aurons acceptées, ou pris la décision de faire un travail, de rendre un service à quelqu’un, il sera très difficile de revenir en arrière. La confiance envers ses interlocuteurs est primordiale, comme nous avons pu le voir dans de nombreux livres évoqués ici. Être « droit dans ses bottes » reste une qualité indispensable professionnellement surtout lorsque d’autres personnes sont en jeu. Il ne faudrait pas que l’on vous prenne pour une girouette non ? Être en accord avec ses valeurs nous apportera la réponse aux questions que nous nous posons.

À savoir l’une d’entre elles : quelle décision dois-je prendre ?

L’HÉSITATION

Certaine fois, il n’y a pas besoin de réfléchir midi à quatorze heures. Nous savons parfaitement là où nous voulons aller. Et quand une opportunité se présente, nous fonçons ! Cependant, il arrive parfois que nous soyons à un carrefour de notre vie. Nos doutes, nos peurs peuvent nous faire hésiter.
Si cela est faisable, laissons-nous un peu de temps afin de voir murir une solution. En effet, à l’instant T, nous pouvons avoir une vision un peu déformée de ce que nous voulons vraiment. Pesons le pour et le contre, sachons s’écouter et se demander si, à long terme, c’est quelque chose qui nous apportera du plaisir et de la gratitude.
L’hésitation est une bonne chose ! Ne la négligeons pas et pensons surtout aux ressentis que nous pouvons avoir. Une comparaison de nos objectifs en fonction de notre axe de vie peut grandement nous aider à prendre une décision. Et, peut-être, dire NON à une proposition.

L’ADRÉNALINE

Il est très excitant de voir plusieurs opportunités débarquer dans notre vie. Pour ma part, et ce de nombreuses fois, j’ai foncé tête baissée en pensant que, si je ratais l’une d’entre elles, il n’y en aurait pas d’autre. Grave erreur ! Et quand bien même j’ai pu apprendre de celles-ci, aujourd’hui je suis plus réfléchi. En effet, je m’accorde le droit de laisser descendre mon adrénaline du moment au profit d’une question : est-ce que je le veux vraiment ? Est-ce que cela va m’apporter le bonheur escompté ?

Si la réponse est NON… Le non suivra.

OSEZ DIRE NON EST UN ACTE ENGAGÉ

Parfois, cela peut faire peur de dire non. J’ai longuement hésité avant de le dire, et surtout parce qu’étant novice dans certains domaines, je voulais à tout prix montrer que j’étais quelqu’un de capable.

Même s’il est de bon ton de ne pas tout refuser, surtout au début, il a certains choix qui ne nous conviennent pas. Des tarifs trop bas, des projets non rémunérés (on peut en cibler certains, ceux qui nous parlent et surtout ceux qui peuvent nous donner une bonne direction), des propositions de travail qui vont à l’encontre de nos envies etc… J’avais également peur qu’en disant ce fameux mot, j’allais me récolter un « mais pour qui elle se prend celle-la ? »

Cependant croyez-moi, lorsque nous gardons en tête nos valeurs et notre éthique, osez dire non est un acte de bravoure dont nous assumerons l’entière responsabilité.

Photo by Kyle Glenn on Unsplash
Photo by Kyle Glenn on Unsplash

POUR EXEMPLE

Il y a quelque temps, après des soucis d’ordre personnel, je me voyais offrir un travail en CDI. N’ayant pas beaucoup de ressources, l’opportunité me semblait belle et pourrait me faire éventuellement rebondir.
J’ai eu la chance d’avoir un peu de temps pour y penser. Plus les jours passaient, plus je me sentais mal à l’aise et je me demandais si ce travail avait un sens pour moi. Entrepreneur dans l’âme, j’avais déjà engagé plusieurs projets que je n’avais pas du tout envie de mettre de côté.
De plus, j’avais l’impression de replonger dans une spirale infernale, à savoir me sacrifier pour un patron. Et au vu de mes derniers emplois, je n’avais pas franchement envie de réitérer la chose. Le poste convoité était du secrétariat. Un travail simple, a priori, que j’avais déjà expérimenté. Malgré tout, cela ne faisait absolument pas partie de mes rêves et de mes objectifs de vie.

Pour finir, après de longues heures de réflexion, j’ai pris la décision de le refuser au profit de mes projets d’écriture. Bien sûr, cela allait me demander beaucoup plus de travail, de l’implication et un peu moins de sécurité financière mais je me sentais en accord avec moi-même et ma façon de voir le monde du travail. Mon rêve est aujourd’hui en marche et je choisis de le créer de toutes pièces. Pour moi et ma vie future.

Avoir à dire « non » fut une petite épreuve mais aussi une petite révolution pour moi. Il y a eu un peu de déception chez mon interlocuteur, mais j’ai réussi à imposer mon choix. En restant ciblée sur mon objectif et en étant honnête, l’échange s’est très bien passé.
Un travail en free-lance me fut même proposé, ce qui me convenait nettement plus. Je tiens par-dessus tout à ma liberté.

Bien sûr, tout le monde ne sera pas d’accord avec nos choix. Mais dans la majorité des cas, s’ils sont parfaitement assumés, on les respectera. Ne pas être une girouette, vous vous rappelez ?

Il se peut également que l’effet inverse se produise. L’opportunité s’avérait être en or et nous, nous l’avons refusée. Dans ce cas, ça n’est pas un échec. Il ne faut pas baisser les bras. Il nous faudra juste réviser notre jugement, revoir notre ligne de conduite et être prêt lorsqu’une autre se présentera. Gardons notre boussole intérieure, car la vie est toujours force de proposition. Encore mieux, n’attendons pas et créons-les !

Encore mieux, n’attendons pas et créons-les !

POUR CONCLURE

Nous trouverons toujours une façon de nous en sortir grâce à notre persévérance et notre vision bien ancrée.

Au final, je suis fière de la décision que j’ai prise. J’ai osé dire NON à la sécurité de l’emploi, car ça n’était pas dans mon optique de vie. Aujourd’hui en création d’entreprise, je me sens moi-même et prête à me battre pour mes rêves.
On est d’accord que cela ne convient pas à tout le monde. Nous sommes tous différents !

Si le NON est trop difficile, il nous reste la possibilité de dire OUI à ce qui nous ressemble, ce qui nous fait vibrer et sortir de notre zone de confort. Ça peut être une grande aventure, ou donner sa chance à quelqu’un. Pour le reste, soyons honnête envers nous-même !

Et n’oublions pas, tout est bon à prendre, que cela soit dans nos choix, bons ou mauvais que dans nos erreurs.

Car c’est cela, le but de la vie ! Et vous, avez-vous déjà réussi à dire non ?

Partager l'article :
  • 1