Le Storytelling

Bonjour cher entrepreneur conquérant !

Me voici à nouveau, après une longue période de stand-by sur ce blog. Je suis en pleins travaux dans ma nouvelle maison (ce qui en soi, est une belle et grosse entreprise aussi !) et de ce fait, mon temps accordé à rédiger s’en retrouve réduit.

J’ai donc pris le temps de peaufiner cet article sur un sujet qui me parle puisque, aimant écrire, j’y attache une importance particulière : le Storytelling.

Le Storytelling est apparu, en 1990, aux États-Unis et consiste à raconter des histoires fortes en émotion et en séduction afin de dynamiser ou redynamiser les marques ou les entreprises.

Lorsque celles-ci veulent lancer un produit, elles l’utilisent afin de renforcer leurs images et atteindre de potentiels clients, en créant une narration fictive ou réelle. Le but est de frapper les esprits durablement avec des mises en scène et un scénario savamment étudié. Bien entendu, nous avons carte blanche, bien qu’il faille tout de même une bonne réflexion sur le sujet. Nous pouvons laisser libre cours à notre créativité.

Les marketeurs en parlent comme d’un « levier » de communication, idéal pour forger une nouvelle identité aux produits et sensibiliser en profondeur la clientèle. Là aussi, il s’agit de bien se démarquer, car la concurrence dans certains secteurs d’activités peut être rude.

1.2.3 ACTION – LA MISE EN ŒUVRE

Tout comme une bonne recette, il va vous falloir de bons ingrédients pour mener à bien votre Storytelling.

En tant qu’entrepreneur, nous avons des produits ou des services à vendre.  L’idée du Storytelling est vraiment stratégique puisque cette mise en situation, si elle est bien construite, va captiver notre client, lui donner envie d’en apprendre un peu plus et de nous faire confiance.

Selon moi, ce n’est pas simplement donner l’envie d’acheter (même si au fond c’est un peu le but désiré) mais plutôt de faire connaître mon entreprise au travers de mes valeurs, fidéliser ma cible et avoir cette approche plus « humaine » de l’entrepreneuriat. Nous en avions déjà un exemple dans le « petit livre rouge de la vente » dans un article précédent.

  • LA TRAME, TOUT EST UNE QUESTION DE CRÉATIVITÉ

Voici donc le cœur de notre histoire.

Nous pouvons, comme je l’ai fait raconter notre propre histoire personnelle, mais nous pouvons également créer une fiction autour de notre produit ou notre service. Un exemple que tout le monde connait, est celle de coca-cola. Notons qu’ici nous parlons plutôt de Videotelling.

Cette fameuse marque a imaginé et créé un univers magique qui, depuis sa création, ne cesse de prendre de la valeur. Très bien pensé, l’histoire est toujours en mutation puisque, le produit étant tellement célèbre, il lui faut rester dans l’air du temps. L’histoire de la marque vit avec l’évolution du produit.

C’est gagné puisque le client :

  • s’identifie à cet histoire (les petit comme les grand)
  • Y participe puisque mis en avant
  • En devient l’ambassadeur

• LE HÉROS

Maintenant que nous avons notre trame, et si nous choisissons l’option plutôt fiction, il nous faut trouver notre personnage principal (le fameux ambassadeur…) c’est-à dire-notre cible : le client.

C’est pourquoi (et dans tous les cas, je le vous conseille, c’est une manœuvre à faire ABSOLUMENT), il nous faut connaître notre client. Nous devons automatiquement créer son avatar avant de nous lancer dans notre Storytelling et même avant la création de nos produits/services.

C’est un point essentiel, tellement essentiel que je consacrerai un article sur ce sujet.

Il nous faut étudié le héros de son histoire, tout comme un écrivain qui réalise son roman et qui donne vie à son ou ses personnages. L’idée est donc la même, intégrer le client dans notre histoire. Il se sentira tout de suite mis en avant, comme faisant une partie intégrante de l’entreprise et son évolution.

Il veut savoir quel rôle il va mener, et comment le produit ou le service va pouvoir le mettre en valeur.

  • SUSCITER LES ÉMOTIONS…

Nos futurs clients cherchent, l’authenticité, les valeurs, la confiance… Ces émotions sont provoquées par l ‘hémisphère droit de notre cerveau, tandis que l’autre  hémisphère va plutôt chercher la raison.

Effectivement, il faut un équilibre entre les deux ,mais dans notre société actuelle, nous remarquons un changement dans nos habitudes de consommation. Nous-même sommes plus « attiré » par les émotions. Racontons l’histoire du maraîcher qui, après avoir travaillé dans un bureau à décider de cultiver ses propres légumes bio et de saison, que la raison : prix des tomates en plein hiver ….

Cela nous donne l’envie d’en savoir plus sur cet homme, sa façon de travailler et les valeurs qui l’animent ! Le résultat est sans appel, nous allons vers cette découverte plutôt qu’un achat terne et sans saveur.

Bien-sûr, cet exemple peut être attribué à bien d’autre cas.

Lorsque j’ai pensé ce blog, j’ai voulu mettre en avant la façon dont je l’ai créé, le pourquoi, le comment…et la façon dont moi-même je voyais l’entrepreneuriat d’aujourd’hui : conquérant !

  • …AFIN DE FIDÉLISER LE CLIENT

Nous aimons les histoires, depuis notre plus tendre enfance. C’est grâce à cela que nous aimons les lire et les relire…En cherchant à savoir comment ceux qui ont réussi y sont arrivés, nous imaginons, nous rêvons et nous aimons également pouvoir y contribuer.

Si votre histoire est de qualité, c’est-à-dire surprenante, intéressante et dynamique, le client voudra y prendre part. Vous l’aurez compris, sa place donc très importante !

N’hésitez à lui donner la parole, multiplier les échanges pour une meilleure cohésion afin de faire cohabiter son coeur et sa mémoire. Laissons-le rêver et même parfois nous aider à écrire quelques chapitres de notre grande aventure.

Car maintenant, le client n’est plus un simple « contrat » pour vous permettre « d’accumuler » ou « collectionner » les contrats, mais une relation à entretenir, à peaufiner, en prenant le temps pour finalement construire une base solide et les voir revenir durablement.

C’est vraiment ici que l’on peut apercevoir ce côté humain de l’entrepreneuriat, ce côté si important pour moi.  Prenons le temps d’établir ces relations, nous en serons que plus reconnaissant lorsque cette fidélisation aura pris de la valeur !

CONCRÈTEMENT ?

Voici quelques exemples de storytelling et videotelling –  dont nous pouvons nous inspirer.

Le luxe avec  Cartier, mise en scène de rêve et de magie, totalement fictive et époustouflante au niveau des effets spéciaux …

La tradition, avec Moleskine et ST Dupont qui, au travers de leurs héritages, racontent leur propre histoire….

voir l’histoire de Moleskine

voir l’histoire de St Dupont

Un peu plus personnel, je vous invite à lire ou à relire ma propre storytelling, qui bientôt sera complétée par une courte vidéo… Affaire à suivre !

Et vous cher entrepreneur conquérant, souhaitez-vous écrire votre histoire, ou vous lancer dans le storytelling ?Vous pouvez partager les vôtres en commentaire, toujours avec bienveillance….

Partager l'article :
  •