LE JOUR OÙ JE SUIS DEVENUE « SLASHER »

Hello cher entrepreneur conquérant !

Vous êtes-vous déjà demandé quels projets choisir parmi toutes vos idées ?

Êtes-vous de ceux qui veulent entreprendre dans plusieurs domaines ?

Si oui, vous êtes certainement un “slasher”.

(FEEDBACK)

Toute ma vie, j’ai toujours cru qu’il fallait un seul métier pour s’épanouir. Lorsque j’écoutais certaines personnes de mon entourage, leur métier était leur cheval de bataille, avec ses objectifs, ses missions et ses buts à atteindre. J’ai bêtement pensé (oui bêtement) qu’il faille que, moi aussi j’ai un vrai métier, un métier avec des directions à prendre, une belle vision, pour avoir une carrière bien construite.

Seulement, à chaque fois que je démarrais un projet, ou même un emploi salarié, en arrivant au bout, je voulais tenter quelque chose d’autre. Soit dans le même »sens », soit démarrer dans un domaine complètement différent. Résultat : je n’arrivais pas à me définir dans mon métier.

Mais encore mieux, je me sentais mal lors de la question fatidique : qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

Lors de ma création d’entreprise, mon métier, graphiste (que j’avais enfin réussi à trouver !) me permettait de voir un peu plus loin. Et comme la réalité nous rattrape toujours, je me suis retrouvée à construire différents projets. Et puis un jour en écoutant une conférence sur la réussite : le fait d’être focus sur ses projets, de persévérer et de voir ses objectifs (très intéressante au passage), cela m’a frappé. Le conférencier disait qu’il était important de voir où seraient nos projets dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 20 ans. Certes, c’est une question qui revient souvent lorsque l’on crée un entreprise.

Prise de panique, moi je ne voyais rien. Enfin si, je me voyais faire vivre mon business en montant des projets, les développer pour pouvoir recevoir une rémunération et enfin pouvoir en vivre.

Autant dire que c’était un peu flou. Quelle était la direction à prendre ? Devais-je me focaliser sur un seul projet à la fois ?

Puis je me suis dit que je ne devait pas choisir. Je ne voulais pas me limiter sous prétexte d’avoir plusieurs idées, plusieurs projets différents à faire aboutir.C’est ainsi que je suis tombée par hasard sur un article qui parlait de renouveau dans le monde du travail. Les personnes interviewées se disaient slasher (du terme « slash ») et heureux dans leur façon de mener leur carrière.

Pour info : Les slashers, c’est un anglicisme dont raffolent les communicants pour désigner les personnes qui cumulent plusieurs activités : ils sont couturier “slash” serveur, régisseur / caviste, ébéniste / prof de guitare…

Mais plus que tout : ils vivent de leurs nombreuses passions dont ils en font un métier. Leur idéologie ? Pourquoi se limiter quand on peut être multi-potentialité ?

D’ailleurs n’est-ce pas ce que certaines entreprises veulent que l’on soit ?

Je rajouterais même : laissons-nous l’opportunité d’être ce que nous voulons au travers de ce que nous voulons créer.

Le rêve.

Je fus rassurée. Je faisais partie de ce monde du travail qui se transformait.  Peut-être est-ce parce que je voulais à tout prix être dans un moule, une catégorie quelle qu’elle soit ?Le fait est que mes croyances avaient repris le dessus. Il n’est pas interdit d’avoir plusieurs métiers, plusieurs projets différents. Ne nous définissons pas par notre métier, mais par notre façon de nous projeter dans ce que l’on aime faire !

Alors aujourd’hui, assumant mes choix avec fierté, surtout lorsque l’on me demande ce que je fais dans la vie (travail salarié mis à part) je peux dire :

Je suis graphiste free-lance/Blogueuse/Illustratrice/écrivain/coach en créativité …Et la liste n’est pas prête de s’arrêter. Parce que, aujourd’hui, je peux réaliser ce que je veux.

Je fais partie de ce monde qui rêve d’évolution, d’apprentissage et de création. Et je suis épanouie.

Écrire sur mon blog, travailler sur un projet client ou même illustrer un livre pour enfants, tous ces projets ont des objectifs bien définis, une vision claire et précise.

Où est-ce que je me vois dans 5 ans ? Toujours à expérimenter, à développer mon entreprise de graphisme, et à mener différents projets qui m’animent. L’objectif pour moi est de pouvoir en vivre afin de quitter enfin le monde du salariat.

Un jour, je mettrai peut-être mon dévolu sur une activité précise. Le but pour moi est de laisser la vie me surprendre !

Est-ce compatible avec l’entrepreneuriat ? Je pense que oui, et au contraire, grâce au statut d’auto-entrepreneur, être slasher est un nouveau mode de vie, un tremplin pour assouvir vos passions.

Bref,  additionnez vos compétences pour créer finalement LE métier de vos rêves, complètement inédit et ainsi, dessiner une existence dont vous avez toujours rêvé. Et oui, il est désormais évident que le travail de demain ne ressemblera pas à celui que nous connaissons à l’heure actuelle.

Attention, cumulez les activités ne veut pas dire se disperser. Vous vous devez de rester organisé et essayer le plus possible d’aller au bout de vos projets. Travailler pendant des heures comme je le faisais au début peut devenir contre-productif et épuisant.

Autant vous dire que tout commencer sans jamais rien finir n’est pas du tout une solution. Trouvez votre talent, laissez les idées venir !

Voici quelques petits conseils pour être un salsher averti :

 

     •  CONNAISSEZ VOUS !

Être slasher n’est pas fait pour tout le monde, beaucoup se retrouvent dans le salariat ou dans un seul métier, tant mieux pour eux ! Si vous êtes tenté, apprenez à bien vous connaître, vos qualités, vos défauts … Bien sûr, certaines choses viendront avec le temps, le tout est de garder l’esprit ouvert.

     •  SOYEZ ORGANISÉ

La journée peut vite passer, apprenez à vous organiser, à planifier en fonction de vos buts à atteindre. L’idéal étant d’utiliser quelques heures le dimanche pour mettre en place votre semaine, un vrai gain de temps !

     •  SAVOIR GÉRER SES PRIORITÉS

Ne pas tout faire en même temps. Si vous savez vous organiser, tâchez de lister vos priorités. Un projet client sera toujours plus important que de faire des recherches pour un projet. À vous de jouer !

     •  SAVOIR NE RIEN FAIRE

Eh oui, je le dis et le répète, preuve à l’appui, sachez vous détendre, vous octroyer des petits moments de détente pour ne pas exploser. C’est même le plus important à mon sens car sinon, vous allez vous mettre à détester vos passions, et culpabiliser.

    •  APPRENEZ !

Encore et toujours car le slasher a une curiosité insatiable !

Convaincu ? Alors trouvez des projets qui vous nourrissent qui contribuent à votre joie de vivre sans penser que l’on va vous pointer du doigt et apprenez à dire non à ceux qui nous correspondent pas. Cela demande du travail bien sûr mais quelle satisfaction !!

Pour ma part, je suis maintenant en accord avec ma vie de slasheuse. J’entreprends chacun de mes projets avec passion et éprouve une telle joie lorsque je parviens à les amener à leur terme. Cela m’apprend la patience, d’autres façons de m’organiser et de penser.

Finalement j’en sors encore plus riche que si j’étais restée sur UN métier ou dans UNE SEULE entreprise.

Et vous ? Que pensez-vous de ce mode de travail ? Êtes-vous un slasher-entrepreneur ?

Partager l'article :
  •