#9 La 25ème heure de G. Declair – B. Dinh – J. Dumont

Bonjour cher lecteur conquérant !

Me revoilà après 2 mois d’absence. Il est vrai que lorsque l’on est entrepreneur et que l’on alimente un blog de lectures, et bien, il faut lire !

Je reviens aujourd’hui avec un livre sur la productivité, livre qui en intéressera plus d’un, j’en suis sure. Il s’agit de “la 25ème heure” ou Les secrets de productivité de 300 startuppeurs qui cartonnent.

Le libre “La 25ème heure”, écrit par trois entrepreneurs, m’a « tapé » dans l’œil, par son titre d’une part et parce ce que comme beaucoup d’entre nous, j’avais besoin de conseil sur ma propre productivité.
Il s’agit ici de comprendre comment modifier nos comportements, parfois inconscient pour faire évoluer notre productivité et trouver un gain de temps précieux.

Débutant sur une partie essentielle, à savoir le « pourquoi » de ce livre et la façon dont il a été conçu, celui-ci nous donne la vision de ces auteurs et d’autres entrepreneurs bien dans leur temps.

Avec en fil rouge, une question : nos méthodes de travail nuisent-elles à notre efficacité ?

Nous pouvons déjà répondre oui, avec la recrudescence des outils numériques et la montée des réseaux sociaux, nous sommes un peu « trop » productifs, dans le mauvais sens du terme. Nous faisons trop et nous perdons l’essentiel. Ces points seront évidemment décryptés au cours de ce livre.

Qui a écrit ce livre ?

Trois garçons, Jérôme, Bao et Guillaume, entrepreneurs dans l’âme, ont tous été débordés dans leur travail. Au lieu de faire une énième recherche sur le sujet (car des livres sur la productivité, il y en a la pelle!!), ils sont allés, à la manière de Tim Ferriss dans les outils des géants et la tribu des mentors, demander à plus de 300 entrepreneurs et stratuppers leurs conseils et outils efficaces sur leur manière de gagner du temps. Au vu des nombreuses réponses qu’ils ont obtenues, ce livre est né.
Vous pourrez effectivement vous rendre compte avec un l’aperçu des différents profils à la fin du livre (MyLittleParis, Le slip Français, Made … pour ne citer qu’eux).

Sans plus attendre entrons donc dans le vif du sujet avec le premier chapitre et voyons comment :

S’ORGANISER …

Ha, l’organisation ! La base. Pourtant il est bon d’en rappeler certains principes essentiels. Toutes les entreprises doivent s’adapter au temps avec toujours plus de projets, de tâches et d’évolution. Alors comment gérer toutes ces intrusions qui nous empêche de bien travailler ?

NON !

Selon les auteurs, nous recevons en une journée beaucoup de sollicitations qui peuvent nous détourner facilement de nos objectifs. Comment s’en défaire ? Facile. Dites NON.
Plus facile à dire qu’à faire. Pourtant, dire NON (et je le mets volontairement en majuscules), peut faire la différence sur vos objectifs à atteindre sur notre journée. Lorsque nous sommes confrontés à cette décision, à nous d’apprendre à peser le pour et contre et surtout se poser à soi-même cette question : quelles sont MES objectifs principaux ?
Bien sur, il ne s’agit pas de tout envoyer bouler mais de bien se rappeler pourquoi nous ne voulons pas le faire. En expliquant nos raisons à notre interlocuteur, il devrait comprendre notre refus sans se vexer. Il est parfois difficile pour certains d’entre nous de dire ce fameux NON mais en cherchant toujours à communiquer, nous serons plus en accord avec nous-même tout en respectant l’autre. C’est nécessaire.

TO-DO LIST !

Encore une fois (et ici pas d’exemption à la règle), la to-do list est dans les starking block. Néanmoins, ce procédé est un outil pratique à ne pas négligé. C’est prouvé ! Écrire ces tâches par écrit pour ensuite les rayer une à une lorsqu’elles sont achevées, permet au cerveau de se libérer d’un trop-plein de données.
Petit conseil pour ceux qui aime et utilise cet outil. Écrire sous forme de résultat.

Exemple : réparer la fenêtre cassée -> La fenêtre est réparée ! Magique non ?

JE DÉLÈGUE, TU DÉLÈGUES …

Là non plus rien de nouveau, mais un conseil important. Nous sommes presque tous d’accord pour dire que nous aimons (la plupart du temps) tout faire nous-même. Moi oui.
Pourtant, personne n’est irremplaçable. Déléguer un maximum de nos tâches peut nous permettre de gagner un temps considérable et surtout garder nos priorités en ligne de mire. Un peu d’effort est à fournir pour la mise en place mais les résultats ne se feront pas attendre. De plus, certaines d’entre elles peuvent être confiés à un professionnel et ce, à juste titre. Comme par exemple, confier son logo à un graphiste lorsque nous ne sommes absolument pas créatifs. Des options peu onéreuses vous attendent sur Internet. Une liste est aussi disponible dans ce chapitre.

PRIORISONS !

Comme dit plus haut, l’important est de prioriser nos objectifs. Les auteurs le pensent également et nous donnent (ou redonnent pour ceux qui connaissent) une visibilité sur ce concept. Celui-ci est utilisé par Stephen Covey auteur des 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent (livre dont je ferai un article bientôt) pour décrire notre emploi du temps.

Ce conseil est bien sur très connu et comme une image vaux mieux qu’un long discours, voici le schéma explicatif.

Il s’agit donc de voir comment placer ces «3 TÂCHES », ici représentées par des pierres et des cailloux, afin de d’accomplir notre journée sans perdre de temps. Beaucoup d’entre nous commence la journée par de petites tâches puis éprouvent de grandes difficultés d’accomplir les plus grosses à la fin de la journée. Nous voyons bien ici, et comme expliqué dans le livre, que s’attaquer au plus grosses pierres dès le début, permet de distiller les tâches les moins ardues au cours du reste de notre journée !

PROCRASTINER …

Un mot que nous entendons souvent et pour cause. Lorsque nous sommes débordés(ou paresseux), nous avons quasi tous tendance à remettre au lendemain. Mais pour que nous puissions être des entrepreneurs actifs, nous devons franchir cet obstacle. Comment ? Un des conseils cité ici est de se donner des « deadline » au maximum. Par exemple, en alternant entre le désagréable (comme se programmer un article pour le lendemain en faisant de la pub rapidement) et l’agréable (se caser un créneau sport en fin de journée). Le plus dur, c’est de se lancer. Pourtant c’est comme les « grosses pierres » au-dessus. Ce qui est fait, n’est plus à faire et finalement, on se sent mieux ! Action !

Voici pour ce qui est du chapitre sur l’organisation. En effet, lorsque nous sommes parés à entrer en action, il nous faut maintenant :

NOUS CONCENTRER !

Comme expliqué en début de chapitre, nous sommes confrontés, dans les nouvelles entreprises, à la démocratisation des ordinateurs et smartphone, aux réseaux sociaux aux open-spaces et aux fameux multi-taskings. Même si la technique nous aide d’une certaine manière, elle peut être aussi notre pire ennemi. Résultats : erreurs commises, fatigues, sollicitations extrêmes et grandes déconcentrations.
Souvent interrompu dans notre travail, la perte de temps et l’improductivité sont souveraines. Certes nous avons l’impression d’être performants ! C’est une illusion. Des outils techniques nous sont ici proposés afin de les adapter sur nos postes de travail. Également cité afin de remédier à ces tristes constatations et être à 100 % disponibles, quelques conseils à prendre en compte et à appliquer.

Nous devons nous protéger des tentations « et de nous-même »

Nous parlions des réseaux sociaux. Il faut savoir que tous cherchent à ce que nous passions le maximum de temps chez eux. Le pire, c’est que nous en sommes tous conscients ! Nous devons nous auto-discipliner afin de ne pas tomber dans l’engrenage Netflix, Youtube,Facebook et j’en passe. Du moins, pas lorsque nous devons faire notre travail. Se prévoir des « plages horaires » est une bonne alternative pour contrer ces tentations.

Il en est de même pour la consultation des mails. Nous accorder un temps pour les traiter est judicieux. Petite mise en garde des auteurs, essayons de ne pas lire nos mails lors de nos jours off. En effet, il n’y a rien de pire pour passer un week-end des plus stressants !!
Le deuxième conseil est de se créer une bulle bien à soi afin de montrer aux autres que nous ne souhaitons pas être dérangés. Vous travaillez dans un open-space ? On nous suggère de porter des écouteurs afin de dissuader les situations récalcitrantes. Enfin, nous pouvons toujours expliquer à nos chers collègues que nous souhaitons être tranquille pour finir nos tâches importantes. Tout comme le NON, il convient de dire les choses avec honnêteté et fermeté.

Point Important : la méditation. Oui, oui ! La plupart des entrepreneurs , et ce dans de très nombreux témoignages, pratiquent la médiation.

Nous avons donc vu une façon de s’organiser, de se concentrer à 100 %, maintenant nous avons la possibilité d’appuyer sur le champignon et …

ACCÉLÉRER …

Après ces deux étapes importantes, nous pouvons modeler notre vitesse d’exécution. Pour ce faire, on nous propose ici quatre étapes : FAST

  • Fundamentals : base solide pour gagner du temps
  • Automations : automatiser les tâches répétitives
  • Speed : accélérer les actions manuelles
  • Twenty Eighty Rules : où les 20 % des efforts produiront 80 % des résultats

Voyons cela un peu plus en détails.

Fundamentals – Les bonnes conditions de départ

Je retranscris ici une phrase citée dans ce livre, qui pour moi prend tout son sens.

« Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à affuter ma hache » Abraham Lincoln

Vous l’aurez compris, la préparation est aussi importante que l’exécution. Alors pour commencer, il s’agit de nous reposer. Nous ne parlons pas ici de procrastination mais bien de vrai repos. Les auteurs nous informent de son absolue nécessité. Car, si nous nous allouons pas un temps de rien, un temps de non-travail, c’est nos forces qui s’amenuiseront. Pour ne pas être dans l’obligation de s’arrêter, obligeons-nous à prendre ces temps au sérieux. Et tous les entrepreneurs l’ont bien assimilé.
Dans le même esprit, essayons au maximum de garder un esprit sain dans un corps sain. À travers le sport ou notre alimentation, n’oublions pas nos réserves et notre « véhicule » !
Un autre registre maintenant, nos outils de travail. Même si nous avons le choix, nous pouvons décider d’acquérir des outils qui nous permettrons, grâce à leurs fonctionnalités, de produire un travail sans stress ni angoisses. Le livre nous donne plusieurs options, à nous de choisir ce qui nous correspond en fonction de notre travail du moment.

Automation

l’automatisation est très utilisé par tous ceux qui cherchent à gagner du temps. Traite des mails, remplissage de formulaires, reconnaissance vocale et même organisation des rendez-vous, de nombreux outils n’attendent que nous pour faire ces tâches répétitives à notre place.

Speed

Nous pouvons analyser notre vitesse de production et l’améliorer. Vitesse d’écriture par exemple, ou de navigation. Plusieurs applications peuvent s’adapter à nos téléphones et ordinateurs, tout comme les raccourcis claviers dont vous trouvez plusieurs exemples dans le livre. Nous pouvons même nous essayer à la vitesse de notre lecture. Mais point trop n’en faut. Restons lucide et gardons tout de même notre capacité de compréhension. Pour cela, rien de tel que de s’abonner à des podcasts. Cela fera l’affaire.

Txenty eighty rule : 20 % des efforts pour 80% d’impact.

Vous connaissez tous la loi de PARETO. Citée dans de nombreux livres sur l’entrepreneuriat, cette loi universelle dit (dans tous les domaines) que 20% d’effort intense, amène à 80% de résultat. Ainsi, nous pouvons nous concentrer sur le plus important afin d’atteindre nos objectifs. Mais les auteurs nous demandent d’être réaliste car il est quelquefois difficile de s’arrêter lorsque nous sommes lancés dans un projet. Alors pensons à aller à l’essentiel, ne cherchons pas la perfection ultime et ne nous perdons pas dans une multitude de détails insignifiants.

Nous voici arrivés à la conclusion du livre “La 25ème heure”. Nous avons appris à nous organiser, à nous concentrer, à accélérer nos tâches importantes afin d’en tirer le meilleur et maintenant, les auteurs nous posent cette question :

« que faire de cette 25ème heure ? »

En gros, nous avons le choix. Argent ou temps. Rester en pilote automatique ou augmenter son niveau de vie. Ici, la théorie du bonheur est sans appel. Il ne s’agit pas ici du bonheur de pouvoir consommer à tort et à travers avec cet argent si dûment gagné. Mais bien du vrai bonheur, celui où l’on ose prendre du temps pour soi, de profiter de sa famille et de ses amis. En gros, suivre cet adage qui clôt ce dernier chapitre : L’avenir appartient à ceux qui travaillent moins. À méditer !!

Ce que j’ai pensé du livre “La 25ème heure”

Comme je l’ai dit au début de cet article, j’ai été tout d’abord intrigué par le titre. Une fois acheté, j’ai eu peur que cela soit trop léger et rébarbatif. Encore une fois, beaucoup de livre sur l’organisation, la productivité ont été publiées, ce qui m’a amené à m’interroger.
Finalement, après sa lecture, je suis très agréablement surprise. Cela m’a paru comme un condensé de la semaine de 4h de Tim Ferris avec de nombreux outils à porter de mains.

La lecture du livre “La 25ème heure” est très facile et ponctuée de quelques encadrés et schémas très instructifs.
On a presque l’impression de faire partie intégrante de cette communauté d’entrepreneurs. Les conseils sont simples, certes connus pour la plupart mais avec une vision universelle. Celle d’un travail de qualité plutôt qu’une multi-productivité à tout prix. Cela me parle, ayant travaillé dans des boîtes où l’on se fichait d’interrompre les autres, ou l’on confiait mille tâches à fois, je me rendais bien compte que ma vraie productivité baissait mais mon niveau de stress augmentait.
Cette vision que j’ai retrouvée aussi dans les nouveaux sages d’Arnaud Riou et pour laquelle je me bats depuis longtemps. Oui, il y a une autre façon d’entreprendre et de travailler sans pour autant s’accorder une telle pression au quotidien. Oui, il y aura toujours du stress, des délais à respecter des personnes à gérer… mais si nous décidons de suivre et d’appliquer ces conseils, même une petite partie, nous pouvons être de ces entrepreneurs, ou même ces salariés heureux de produire un travail de qualité. En faisant de NOS objectifs une priorité, en étant concentré sur le travail à fournir et en décidant de la meilleure façon de faire.

Du temps …

Et surtout, car c’est là le point important du livre, consacrer du temps, du vrai temps à nous-même et notre entourage.
Certains pourrons dire le contraire. Que le fait d’être débordé donne de la valeur, et de toute façon tout le monde travaille comme ça. Je ne suis pas d’accord. En lisant ce livre nous voyons que ces 300 startuppers l’ont bien compris. D’ailleurs, ils sont tous cités à la fin du livre. N’est-ce pas là une bonne façon de les mettre en avant ? De montrer au monde qu’un entrepreneur connaît des techniques qui permettront un travail plus souple et plus performants. À nous d’en juger !!

Comme toujours, vous pouvez laisser vos commentaires bienveillants et nous dire à tous, comment vous mettez ou avez envie de mettre ces conseils à profits !

Partager l'article :
  • 3