#8 Comment se faire des amis de Dale Carnegie

Bonjour cher lecteur conquérant !

Me voici rentrée de vacances avec quelques découvertes de livres intéressants à vous faire partager. L’été m’a permis de me détendre un peu et de prendre plus de temps pour lire. Ce qui n’est pas un mal !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre que je connais depuis longtemps, mais que je n’avais encore jamais lu. Il s’agit de « comment se faire des amis » de Dale Carnegie.

Ce best-seller traduit en 37 langues et de près de 250 pages m’attirais depuis un moment déjà cependant, vous commencez sûrement à comprendre ma façon de lire, lorsque un livre arrive à moi… C’est que c’est le bon moment. Et pour cause. Ce livre, parfait pour modeler sa communication, la travailler pour en faire une force était pile ce dont j’avais besoin actuellement !

Dale Carnegie avait à l’époque, comprit que savoir communiquer était un merveilleux atout.

Conférencier et auteur, il écrivit de nombreux livres et proposa un entraînement adapté au monde de l’entreprise. Cette méthode est utilisée dans le monde entier et son livre : « comment se faire des amis », est maintenant devenu un classique.De nombreuses éditions se sont succédé, surtout dans un esprit de toujours améliorer son enseignement. La dernière, réédité par sa femme Dorothy, a pour ambition de « rajeunir certains exemples, sans en modifier l’esprit ».

En prologue de ce livre, et c’est ici où l’on peut en apercevoir sa richesse, nous découvrons certains points importants.
Tout d’abord, Mr Carnegie nous explique comment et pourquoi il a écrit ce livre, mais aussi huit conseils qui vont nous permettre d’en tirer tous ces bienfaits. Cette approche est très judicieuse, car les principes qu’il compte nous exposer, nous suivront tout le long de notre vie. Sans oublier les générations futures puisque “Comment se faire des amis” est écrit pour tous les âges et toutes les périodes de notre vie.

Il s’en suit quatre parties comprenant des principes à appliquer afin de pouvoir acquérir une bonne communication sans se « fourvoyer », être un bon et sincère leader ou encore faire une bonne impression à nos interlocuteurs.

Ces principes, plus ou moins longs et étayés d’exemples concrets sont très facilement applicables dans notre vie de tous les jours. Je vais vous les exposer brièvement afin que vous puissiez avoir l’envie de les connaître et surtout de vouloir les adapter à vos propres habitudes.

La première partie nous enseigne trois techniques fondamentales pour influencer les autres.

Le Principe n.1 comment bien comprendre les personnes qui nous entoure…

En effet, nous devons appliquer ce conseil très simple : ne pas critiquer. Dale C. nous informe, et à juste titre, qu’il est préférable de se mettre à la place de la personne que nous essayons vainement de comprendre, en se demandant qu’elle est le véritable mobile de ses actions. Et de se poser une simple question : qu’aurions-nous fait à sa place ?

Principe n° 2 le désir d’être important…

Nous avons tous en nous le désir de briller au yeux des autres. Ce principe nous le rappelle et nous enseigne l’art de susciter ce désir chez notre entourage. Voyons et reconnaissons leur qualité plutôt que leur défaut et leur attitude changera du tout au tout. Prenons « l’autre » en considération (personnel ou professionnel cela va s’en dire).

Principe n° 3 être capable de… Où la théorie du poisson.

Une parfaite entrée en matière. Dale Carnegie évoque la simple idée que, lorsqu’il s’adonne à son loisir, la pêche, il préfère penser à ce que les poissons veulent afin de les appâter. Selon lui, nous pouvons parfaitement appliquer cette théorie avec les êtres humains. Et pour cause ! Se focaliser sur ce que l’autre veut, c’est ainsi que l’on obtient de meilleurs résultats pour soi-même ! Mais attention, l’auteur nous précise bien que les deux parties doivent être gagnantes…

La deuxième partie a pour thème les moyens de gagner la sympathie des autres. Voyons comment.

Le principe n° 4 est le suivant : soyons le bienvenu partout !

L’auteur soulève ici un point important. Lorsque nous sommes en discussion, nous avons tendance à utiliser plutôt le « moi » et le « je ». N’oublions pas que le plus grand désir des autres est d’être reconnu ! Alors intéressons-nous réellement et sincèrement aux autres ainsi nous saurons nous rendre sympathique !

Principe n° 5 : la première bonne impression.

Devinette : il transparaît dans la voix, au téléphone, il réconforte et enrichit…. Il est bien sûr question du sourire ! Ce principe est tellement simple et pourtant… Un conseil : abusons-en !

Principe n° 6 : faisons marcher notre mémoire ….

Ce principe est important surtout si l’on est en affaire. Rappelons-nous des noms des personnes que nous croisons. Le nom est perçu comme l’identité de quelqu’un et c’est ce qu’il le distingue des autres. En appliquant ce principe, nous aurons tout compris.

Principe n° 7 : donner du corps à nos conversations.

Ne tombons pas dans le piège de notre ego. Utiliser l’écoute permet d’accorder toute notre attention à la personne en face de nous. Les gens adorent parler d’eux-mêmes. Écoutons-les et ils nous adoreront ! Ainsi, nous en tirerons les bénéfices que nous souhaitons.

Principe n° 8 : intéressons les autres.

L’auteur nous guide ici sur la manière d’entretenir d’excellents rapports avec nos semblables. Comment ? Encore une fois en concentrant sur la nature humaine !
Si nous souhaitons enrichir nos communications, la clef est donc de s’intéresser à notre interlocuteur.

« Pour trouver le chemin du cœur d’un homme, il faut l’entretenir de ce qu’il chérit le plus ».

Cette phrase, exposée dans ce principe, est effectivement lourde de sens : découvrons les goûts et les opinions des autres et nos rapports en seront que meilleur. À bon entendeur…

Principe n° 9 : plaire ou ne pas plaire…

Nous avons vu que le plus grand désir chez l’homme est d’être important ! Faisons sentir aux autres leur importance et n’attendons pas le compliment : créons-le. Comme Dale Carnegie se plaît à dire ici : «  Obéissons à la loi de l’Ecriture : donnons aux autres ce que nous voudrions recevoir ». Mais encore une fois, ne tombons pas dans la vil flatterie, soyons sincère.

Nous entrons maintenant dans la troisième partie du livre : les moyens de rallier les autres à notre cause. Et comment ?…

…En étudiant le principe n° 10 : rien ne sert d’argumenter…

Voici un principe qui, pour nous être humain, est difficile à d’accepter. Point essentiel de l’auteur : quelle satisfaction retirons-vous de batailler et d’argumenter pour prouver nos raisonnements ? Nous aurons juste gagné d’avoir froissé notre adversaire.
Pourtant appliquer ce principe peut nous amener à éviter certaines controverses et de s’en sortir finalement vainqueur. Tâchons donc de trouver un terrain d’entente !

Principe n° 11 : ne nous faisons pas d’ennemis… Mais des amis !

Nous ne voulons pas d’ ennemis n’est-ce pas ? Le meilleur moyen de les attirer est d’affirmer aux autres qu’ils ont tort. Reconnaître que nous sommes nous-même dans l’erreur et respectons les opinions de notre interlocuteur. En deux mots : soyons diplomate !

Principe n° 12 : et si nous avions tort ? …

… Ne vaut-il pas mieux prendre les devants et faire notre mea-culpa ? Selon Dale Carnegie, le blâme que nous nous infligeons est en soi plus acceptable que l’accusation lancée par une bouche étrangère. De ce fait, notre interlocuteur sera plus clément à notre égard…

Principe n° 13 : du cœur… À l’esprit.

Il n’est en rien facile de commencer par la douceur, lorsque nous sommes confrontés un problème difficile. C’est pourtant le but de ce principe. Prenons l’habitude de nous énerver dans notre barde pour ensuite trouver une solution bienveillante.

Principe n° 14 : Socrate disait…

Provoquons le « oui » le plus tôt possible, en posant des questions afin que nos interlocuteurs répondent par l’affirmative. Ainsi, la conclusion nous sera plus favorable. Évidement, Socrate utilisait ce principe bien avant nous !

Principe n° 15 : la cocotte-minute.

Le principe de la soupape de sécurité est la suivante. Laissons parler les autres. Ni plus, ni moins.

Principe n ° 16 : la coopération…

Pour retirer des résultats concrets notamment lorsque nous sommes en affaire, utilisons ce principe. Afin d’ obtenir la coopération d’un tiers, faisons lui plaisir en lui suggérant que nos idées viennent de lui. Et voyons les résultats !

Principe n° 17 : la formule.

Nous sommes tous convaincu de notre bonne foi. Tous, sans exception, nous aimons à imposer notre point de vue. Cependant, lorsque notre interlocuteur est dans l’erreur, ou lorsque nous tentons quelqu’un à revoir ses positions essayons donc ceci. Efforçons-nous de voir et comprendre sa situation autant que la nôtre. Comme le préconise l’auteur, demandons-nous : « Pour quelle raison feraient-ils ce que je leur demande ? » Un peu d’effort de réflexion sur cette question, sera très bénéfique.

Principe n° 18 : chacun de nous désir…

Nous désirons tous la sympathie d’autrui. Conquérir la sympathie des autres, non pas en les dominant, mais en accueillant leur point de vue.

Principe n° 19 : un appel aux sentiments.

En appliquant ce principe, nous aurons ainsi le pouvoir de voir nos interlocuteurs réagir selon nos souhaits. Montrons leurs d’emblée leur bonne foi et leur honnêteté et encore une fois, voyons les effets escomptés.

Principe n° 20 : faisons comme les médias.

Comment marche la télévision ? Le cinéma ? Ils frappent notre imagination de façon spectaculaire. Dans notre quotidien, nous pouvons faire de même en exposant nos idées. Comment ? De manière exceptionnelle et percutante !

Principe n° 21 : avoir une réaction.

Si nous souhaitons provoquer une réaction chez quelqu’un : utilisons intelligemment la compétition. Le fait de se surpasser, de mieux faire, stimule l’être humain et lui fais donner le meilleur de lui-même.

Nous voici venus à la quatrième et dernière partie de ce livre qui traite maintenant sur la façon dont nous pouvons être un bon leader. Pour cela, débutons sur le…

… Principe n ° 22 : savoir corriger une faute…

Ici, sachons complimenter avant de lancer quelques remarques désagréables. Notre interlocuteur sera plus conscient de ses erreurs et plus prompt à les réparer.

Principe n° 23 : …sans se faire détester !

Tout simplement en attirant subtilement l’attention sur le comportement à changer.

Principe n° 24 : parlons de nos erreurs.

Dans le même esprit, parler d’abord de nos erreurs peut encourager une personne à modifier son comportement.

Principes n° 25 : à vos ordres !

Et oui, qui aime cela ? Dale Carnegie nous incite à poser certaines questions pertinentes à nos interlocuteurs (notamment lors d’une réunion) au lieu d’imposer un ordre. En ce sens, les esprits seront plus réceptifs et en viendront à accepter l’ordre donné. Retissant ? À nous d’en remarquer les répercussions positives que cela pourrait provoquer.

Principe n° 26 : l’amour-propre.

Sauvons la face de nos interlocuteurs et préservons leur amour-propre, mais également… le nôtre…

Principe n° 27 : stimuler les hommes.

Voici un principe que tout bon leader connaît. Pour pouvoir stimuler les troupes, reconnaître leurs progrès et encourager, provoque des efforts supplémentaires ainsi que l’espoir et la confiance. Et en plus de cela, n’oublions pas d’être sincère.

Principe n° 28 : inciter au dépassement de l’autre.

En un mot : le respect. Respectons l’autre, il se dépassera.

Principe n° 29 : les progrès.

De même que la stimulation ou le dépassement de soi, montrons aux autres leurs qualités, la confiance que nous portons en eux. Il n’existe rien de tel pour encourager et faire progresser.

Principe n° 30 : motivation.

En dernier lieu, voyons comment il est intéressant et facile de motiver quelqu’un à faire une action. Tout simplement grâce à notre sincérité, les avantages que notre interlocuteur peut tirer de cette action (et les nôtres) et ses désirs d’accomplissement. L’attitude et le comportement de celui-ci seront plus volontaires et aptes à faire ce que nous souhaitons.

Voilà cher lecteur. Je vous ai exposé ici les principes fondamentaux étudiés et appliqués par des millions de lecteurs dans le monde. Je vous livre juste après mon avis, mais d’abord, je tiens à vous préciser que ces principes ont permis à plusieurs personnes de faire évoluer leur mentalité et leur façon de faire. Des personnes cités en exemple dans “Comment se faire des amis” appuierons ces réflexions.

MON POINT DE VUE

Comme je l’ai dit plus haut, je convoitais “Comment se faire des amis”, depuis longtemps. Encore une fois, je ne suis pas déçu. Nous avons à notre portée des principes qui peuvent nous paraître simple au préalable et plein de bons sens, malheureusement, nombreux-ses sont celles et ceux qui ne les appliquent pas. Moi y compris. Il est bon d’en avoir un rappel et de pouvoir tenter quelque chose dans nos quotidiens. Ce que j’apprécie particulièrement est que, même si la tendance se dirige plutôt vers le monde de l’entreprise, nous pouvons très bien appliquer ces principes dans notre vie personnelle.
De plus, il parait évident que, pour en tirer toutes les subtilités, nous devons essayer de les adapter à chaque moment qui nous paraissent importants.

Dale Carnegie est comme tout bon auteur de méthode de développement personnel. Son livre “Comment se faire des amis”, tend vers une amélioration constante de nos relations, en se basant sur le respect et la sincérité.
Comme les autres, travaillons dans ce sens afin de voir les effets positifs que cela peux engendrer. Car ce n’est nullement une méthode pour profiter de la faiblesse de l’autre, mais bien un équilibre entre nos désirs et ceux de nos relations. Et cela s’apprend !

Malgré tout, peut-être comme moi, vous trouverez que certains principes se ressemblent étrangement. Pour ma part, j’en ai fait abstraction en me focalisant sur les subtilités des cas concrets inscrit dans ce livre.

LES EXEMPLES.

Si j’ai été peu « loquace » sur certains principes ci-dessus, c’est déjà pour garder une part de mystère pour les personnes qui ne l’auraient pas encore lu, mais aussi parce que chaque partie est étayée par de nombreux témoignages. Ceux-ci nous montrent comment les hommes et les femmes de l’époque ont pu trouver le chemin des relations et de la communication de qualité.

Nous remarquons que certains d’entre eux les appliquait déjà bien avant la parution de ce livre (Lincoln, Roosevelt …) et d’autre (Businessmen(Women) connus ou non…) ont continués de les apprendre et les travailler tout au long de leur vie.

INTEMPOREL.

Et oui, encore un ! Les générations se suivent et ne se ressemblent pas. Pourtant, et je paraphrase ici une phrase du livre :

“SAVOIR COMMUNIQUER EST UN ATOUT INDISPENSABLE POUR RÉUSSIR.”

Le livre “Comment nous faire des amis” nous apprend qu’il est possible de modifier les attitudes et les comportements sans pour autant atteindre à la personnalité de l’autre. Je trouve cela tellement important, que nous puissions diriger, manager, éduquer, apprendre d’une autre manière que celui de la violence, de l’agressivité et des rapports de force. Tout comme le livre d’Arnaud Riou, nous voyons qu’il est possible de changer de direction (notamment en entreprise). Les nouveaux leaders sont ceux qui modélisent ces principes exposés, qui échouent sans perdre la face en reconnaissant leur erreur. Bref des leaders qui montrent la voie.

En tant qu’entrepreneur et ex-salariée, je ne peux être qu’en d’accord avec cela. Certes, “Comment se faire des amis” est paru il y a de nombreuses années. Est ce étonnant qu’il soit toujours d’actualité ?
L’auteur l’a bien compris. Nous sommes tous à la recherche de belles relations quelle que soit l’époque dans laquelle nous vivons. Ce qui en fait un livre intemporel.

Chacun d’entre nous peut appliquer ces simples principes. Moi, je vais m’y atteler sérieusement. Et vous ?

Partager l'article :
  • 2